D’julz - DJ - IbizaD’julz vient de fêter ses vingt ans de carrière avec Laurent Garnier et Jérôme Pacman au Rex Club à Paris. Pour D’jul’z, qui aura joué quatre fois cet été au DC10, il était important de marquer le coup en invitant ces derniers à sa soirée Bass Culture.

Ibiza Frenchy People : Chaque année vous mixez au DC10 et à l’Amnésia, prenez-vous toujours autant de plaisir à mixer à Ibiza ?
D’julz :
Pour la première fois, j’ai joué pour Marco Carola à l'Amnésia. C’est très agréable de jouer sur cette terrasse. Les conditions sont parfaites et la salle pleine est très impressionnante. J’ai mixé dans tous les clubs d'Ibiza mais celui qui me convient le plus et de loin le DC10 avec Circoloco. Le DC10 est le club où je sors depuis son ouverture, mais j'y ai joué pour la première fois seulement l'année dernière ! Ça valait le coup d'attendre. L'esprit et l'énergie sur cette terrasse est unique au monde. J’y joue quatre fois cette année et notamment pour la closing, inutile de préciser que je suis aux anges...

D’julz - Circoloco - DC10 - IbizaIbiza Frenchy People : Avez-vous le temps de rester quelques jours sur l’île pour des vacances ?
D’julz :
Jusqu'à présent, cet été je n'ai fait que des courts séjours de trois jours qui se résument aux deux jours de fiesta et un jour de playa, en général pas loin de mon hôtel à Talamanca. C'est une petite plage familiale très sympa et pratique quand on n'a pas de voiture. Je devrais rester une semaine en août donc je vais pouvoir aller à las Salinas ou Cala Jondal. J'espère pouvoir  explorer les plages au nord de l'île où je ne suis pas allé depuis longtemps.

Ibiza Frenchy People : Depuis 1997, vous assurez votre soirée Bass Culture au Rex Club à Paris. Fin juillet, vous avez accueilli Jérôme Pacman et Laurent Garnier pour fêter vos 20 ans de carrière. Aujourd’hui, comment voyez-vous votre métier de DJ ?
D’julz :
Ce fut  une soirée magique! J'ai voulu inviter Laurent et Jérôme car je ne serais sans doute pas DJ aujourd’hui si je les avais pas croisés au début des années 90. Ils m'ont tous les deux beaucoup inspiré. Le line up de cette soirée aurait pu être le même qu'en 92. Sans faire de la nostalgie, il était symbolique de le faire à une époque où l'univers de la musique électronique prend un tournant marketing assez inquiétant. L'image a pris beaucoup trop d'importance... Les gens suivent plus des marques que des artistes ou un style musical. Il est important de défendre certaines valeurs et ne faire que de la musique reste l'élément central de ce mouvement.

Ibiza Frenchy People : Quels sont vos projets pour les prochains mois ?
D’julz :
Pas mal de dates à droite et à gauche, dont trois au DC10. Je dois aussi finir deux nouveaux Ep pour Circus Compagny et pour mon label Bass Culture.